Naissance d’un archipel (l’Autruche et la mémoire)

Naissance d’un archipel (l’Autruche et la mémoire)

D’abord, c’est le détail des ombres d’un motif de garde-corps de fenêtre, ancien et ouvragé.

L’éclat solaire se mesure paradoxalement à la densité de velours sur un tissu bleu nuit.

NUit3

Il révèle ainsi un motif qui m’a paru écrire ou dessiner comme une carte parcheminée.

A l’étape suivante, l’effet d’optique se joue de la forme et du fond.

Difficile de savoir si c’est ici le noir qui parle ou les îles de l’étrange archipel :

La carte

Je retiens la suivante pour son aspect de photographie du XIXè siècle, avec ses taches typiques des premiers tirages :

Le collodion de la mémoire (2016)

Le collodion de la mémoire (2016)

(vous pouvez agrandir l’image)

La dernière version se concentre sur le parcours en archipel de l’Autruche, d’Afrique alors, tout à droite.

Elle semble courir, libre, et raconter une histoire, de gauche à droite, enjambant les fractures de sa géographie personnelle :

L'Archipel de la mémoire

L’Archipel de la mémoire  (2016)

(vous pouvez agrandir l’image : en cliquant deux fois, vous verrez tout à fait le voyage de notre joyeuse Autruche…)

Fermer le menu