Après une 1ère édition épuisée, à nouveau en librairie et sur internet.

D’autres informations sur la vie du roman par la page Facebook : 

 » Vivre l’expérience de la Révolution  » :

De l’exil… à Leyli :

 » Etre dépossédé de la sa Révolution  » :

L’hommage à Maryam Mirzakhani :

L’émission #MOE S8Ep1 intégrale : 

 

Critique dans Ouest France (26/09/17) :

Critique dans la Cause littéraire :

Critique sur le blog littéraire VIVRE LIVRE :

Critique sur le blog littéraire AUX PETITS BONHEURS :

Le  » Off des écrivains  » / projet 300 Mille signes :

Roman d’amour initiatique, Nuit persane est l’histoire du jeune Mathieu qui entre au Lycée français deTéhéran en 1976 parce que son père est en charge du nucléaire iranien. Le Chah fait alors la une des magazines parisiens, son pays est le meilleur allié de l’Occident dans la région. Puis, très vite, un autre Iran se révèle à Mathieu. Tombé amoureux fou de Leyli, il est happé par une Révolution totalement inédite qui allait radicalement changer le monde, et qui le dresse contre son père. « Engagé trop avant », Mathieu ne peut arrêter la course contre la montre fatale. 

Pourquoi le thème de la Révolution ?

Nuit persane, roman autobiographique ?

La bande-annonce est sur Youtube :

Le roman en 3 mots et 1’30 :

« Mes liens autobiographiques avec l’Iran sont à l’image du refoulé historique. Mon père, poète iranien exilé en France, aura toujours gardé secret ce passé tragique, dont il sera resté prisonnier en tentant de le fuir, selon le processus même de l’exil. J’ai donc dû inventer un projet littéraire assez ambitieux pour saisir l’ampleur du moment historique, remettre en lumière ses zones d’ombre, et surtout ramener à la vie des êtres disparus pour toujours dans le tumulte de la catastrophe. »

Extrait du communiqué de presse

Sur le site des Editions Erick Bonnier