Rencontre à la librairie  » Terre des Livres  » de Lyon le 14 avril 2018.

Table ronde avec Jean Pierre Le Dantec, pour une lecture croisée avec son Le Disparu au Festival Rue des Livres de Rennes (24-25 mars 2018). 

Moments d’amitié avec Dominique Barbéris, tout juste lauréate du Prix Jean Fourastié 2018 pour son superbe L’année de l’éducation sentimentale, et Jean-Pierre Le Dantec…

Suivre la vie du roman sur

Le Trailer 2018 :

Roman d’amour initiatique, Nuit persane est l’histoire du jeune Mathieu qui entre au Lycée français deTéhéran en 1976 parce que son père est en charge du nucléaire iranien. Le Chah fait alors la une des magazines parisiens, son pays est le meilleur allié de l’Occident dans la région. Puis, très vite, un autre Iran se révèle à Mathieu. Tombé amoureux fou de Leyli, il est happé par une Révolution totalement inédite qui allait radicalement changer le monde, et qui le dresse contre son père. « Engagé trop avant », Mathieu ne peut arrêter la course contre la montre fatale.

 » Vivre l’expérience de la Révolution  » :

De l’exil… à Leyli :

 » Etre dépossédé de la sa Révolution  » :

L’hommage à Maryam Mirzakhani :

L’émission #MOE S8Ep1 intégrale : 

Critique dans les DNA (17/02/18) :

Critique dans L’Orient Littéraire (01/02/18) :

Critique dans El Hayat (31/01/2018)

Critique dans Ouest France (26/09/17) :

Critique dans la Cause littéraire :

Critique dans ActuaLitté :

 

Chronique sur le blog littéraire et le site OSEZ LES LIVRES !

Critique sur le blog littéraire VIVRE LIVRE :

Critique sur le blog littéraire AUX PETITS BONHEURS :

Le  » Off des écrivains  » / projet 300 Mille signes :

Interview à la radio RCF Alpha

Interview par la télévision IranInternational (Londres) dans le cadre du Salon Livre Paris le 18 mars 2018.

Pourquoi le thème de la Révolution ?

Nuit persane, roman autobiographique ?

La bande-annonce est sur Youtube :

« Mes liens autobiographiques avec l’Iran sont à l’image du refoulé historique. Mon père, poète iranien exilé en France, aura toujours gardé secret ce passé tragique, dont il sera resté prisonnier en tentant de le fuir, selon le processus même de l’exil. J’ai donc dû inventer un projet littéraire assez ambitieux pour saisir l’ampleur du moment historique, remettre en lumière ses zones d’ombre, et surtout ramener à la vie des êtres disparus pour toujours dans le tumulte de la catastrophe. »


Merci à cet incroyable public (250 personnes !) de la librairie Kléber ce samedi 17 février 2018 : grâce aux questions fines et sans concession de Syamak Agha Babaei, Javad Djavahéry et moi-même nous nous sommes engagés dans un vrai débat sur cette question ouverte et si importante de la Révolution iranienne… et de ce que peut en dire la Littérature. Tournée à prévoir !

L’after, ici avec Samaneh Vaezi, à l’Odyssée, ce merveilleux cinéma de Strasbourg. 

A la librairie Tiers-Mythe, rue Cujas, avec Ahmad Salamatian, en novembre 2017.

Conférence  » raconter la Révolution iranienne  » à Sciences Po Rennes en décembre 2017.  

Echanges intenses avec les élèves de Première L de Sylvie Neel, en janvier 2018 ! Après leur rencontre de Miguel Bonnefoy et Alice Zéniter, ils ont appris à faire dire des choses profondes sur l’écriture. Et comme ils ont l’âge de Mathieu et Leyli, cela leur confère une perspicacité de lecteur/lectrice supplémentaire…

A la JDA de Sciences Po du 18 novembre 2017, Mairie du VIIè (avec Christophe Ono-dit-Biot à gauche, Olivier Guez de l’autre côté).

Festival Rue des Livres, 24-25 mars 2018.

Souvenirs de la « mini-tournée lyonnaise » (12-15 avril 2018) !

Autour de Noémie Cadeau, un groupe de normaliens passionnés : moment de partage que j’ai beaucoup apprécié, heureux d’avoir pu aborder des aspects très littéraires de Nuit persane… 

 

Rencontre très réussie à la librairie « Terre des Livres » ce samedi 14 avril 2018, animée avec précision et finesse par Eléonore Terville et Valentin Rebour, élèves de l’ENS.

La présence d’anciens élèves du Lycée franco-iranien Râzi, à l’époque même où Leyli et Mathieu l’ont fréquenté, a conduit à des sortes de retrouvailles par l’imaginaire et la mémoire absolument bouleversantes !

« Terre des Livres » nous a ensuite invités à filmer là une interview avec Marie Adamczewski, pour le blog et le site de référence sur la passion de la lecture OSEZ LES LIVRES !. Merci à elle, et à son dévoué responsable de la technique : s’entendre reprocher, avec la gorge nouée, d’avoir tué un personnage principal est une expérience à vivre pour un auteur… Et bien sûr, je n’ai pas su quoi répondre.