Extrait de littérature comparée (ENS Lyon, 2017)

Classé dans : prgramme ENS | 0

Merci à Noémie Cadeau (Khâgne Lyon Lycée Chateaubriand) pour ce travail !

L’image proposée est le moment exact commenté dans le film de James Franco (2015), adaptation du roman de Faulkner.

– Le bruit et la fureur, p. 287 « Je m’arrêtai, rendis la pompe à Russell … » à p. 288 « pouvoir épeler le mot a-c-h-e-t-e-r »

La route des Flandres, p. 203 « Il a tout de même fait second… » à p. 205 « comme si la règle avait été de vendre à un prix maximum un minimum de cuir, et… »

Introduction :

Le thème de la spéculation, intrinsèquement associé à celui de l’argent et de la dette, est central dans Le bruit et la fureur tout comme dans La route des Flandres. Ces deux extraits ont pour trait commun de mettre en avant cette thématique déterminante à travers la forme commune du dialogue agonistique, qui met en abyme à la fois la tension liée à l’audace du pari, mais aussi la dissension qu’éprouvent Corinne comme Jason à l’égard de leur propre accomplissement, sous-tendue par le rôle ambivalent des interlocuteurs respectifs à leur égard.

Dès lors, comment Faulkner et Simon déclinent-ils dans ces extraits la notion d’échange, dans toute sa polysémie et sa symbolique, afin d’en faire émerger la paradoxale valeur sociale et psychologique?

Dans un premier temps nous nous pencherons sur l’omniprésence de l’échange, puis nous étudierons la fureur au sein de l’interaction qui métamorphose le médiateur en obstacle. Un troisième volet sera consacré à l’échec apparemment expérimenté par les personnages, qui signe, paradoxalement, leur véritable accomplissement.

I- L’omniprésence de l’échange dans toute sa polysémie et son ambivalence

a) L’échange verbal

b) Réponse provenant d’une puissance lointaine

c) L’échange monétaire : l’omniprésence de la valeur

transition : omniprésence de l’échange sous toutes ses formes, dont la valeur marchande traduit en vérité une valeur sociale et psychologique

II- Dans la course effrénée de l’échange, le médiateur – interlocuteur se révèle paradoxalement être un obstacle

a) Véritable enjeu de l’échange non financier mais dans le rapport à la dette familiale et sexuelle

b) Dans la quête de l’accomplissement, le médiateur apparaît finalement comme un obstacle

c) Cette contrariété conduit les personnages à la fureur

transition : dans les échanges pluriels et complexes que nous présentent ces extraits, les accomplissements respectifs de Corinne et Jason sont mis en échec par l’interlocuteur-médiateur qui leur fait barrage. Pourtant, loin de signer leur échec définitif, cette situation leur permet d’accéder à leur véritable accomplissement, dans un renversement total des valeurs de l’échange, faisant de la destruction une jouissance.

III- Échec apparent qui laisse transparaître une réussite paradoxale des personnages

a) L’échec permet aux personnage d’affirmer leur profond trait identitaire

b) Renversement porté par l’inversion ironique

c) Réussite exacerbée par la jouissance de la destruction

Conclusion :

En déclinant la notion d’échange dans les formes les plus éclectiques qui soient, ces deux extraits permettent de mettre en avant le processus commun de recherche d’accomplissement et d’identité qui anime les personnage. Néanmoins, dans cette quête, leur interlocuteur fait figure d’obstacle, et l’échange se double d’un forte valeur sociale, psychologique, voire sexuelle. De cette manière, l’échange outrepasse largement ses prérogatives économiques pour venir matérialiser la rage qui gagne les personnages. Paradoxalement, c’est en se laissant aller à leur fureur que les personnages de Simon et Faulkner s’affranchissent de leurs assignations sociales pour persévérer dans leur être profond, et opérer dans leur quête identitaire un renversement total des valeurs coutumières, qui les conduit à une forme de réussite, grâce non plus au profit et à l’échange, mais à la jouissance de la destruction.

Pierre Campion a mis en ligne une version développée de cette étude !

Pour vous y rendre cliquez ici

Les commentaires sont fermés.