« Tout le monde nous ment »

 » On cherche la vérité, mais tout le monde nous ment. Mon père dit qu’il faut s’habituer, la politique marche comme ça. Nous, ça nous choque « , dit le garçon à mobylette. Et la jeune femme : « On fera notre révolution à nous. »

Le Monde daté du jeudi 17 décembre 2015, article de Florence Aubenas sur le vote Front National « dans le pays de Thiérache », tout près de la Belgique, à Hirson (Aisne). L’image est celle d’Olivier Touron/Divergence pour le Monde.

Pas la peine de révolution, c’est exactement ce que promet le monde de la Transparence : remplacer la politique d’avant fondée sur les idées, le débat contradictoire, la stratégie et le calcul, par une nouvelle façon de persuader. Celle, directe, sans fard, de la vérité nue. De nombreux hommes/femmes politiques sont portés par cet idéal, et pas forcément plus au Front National que dans d’autres partis.

L’ambivalence des Français devant la Transparence n’a pourtant pas permis au premier Président qui était (sincèrement et intimement) séduit par ses vertus, et ses valeurs, de les convaincre longtemps : je parle de Nicolas Sarkozy (on y reviendra).